Mondes

Univers, Mondes et Flux Tserlan

L'univers d'Illergan compte huit mondes connus. Ils interagissent entre eux grâce à des liens élémentaires : les Flux Tserlan. Certains de ces liens sont plus forts que d'autres, ainsi les huit mondes peuvent-ils être regroupés en quatre paires appelées Duos Élémentaires. Illergan est couplé avec Kurtaral (aussi appelé Monde du Chaos), les Enfers sont jumelés avec le Plan Sylvain, le Plan Céleste avec le Plan des Ombres et enfin, Sterraen (ou Royaume des Morts) est couplé avec le Plan Oublié. Chaque Duos Élémentaire partage les même créatures élémentaires et les mêmes lois fondamentales physiques et magiques.
Un monde se définit par son isolation vis-à-vis de ses semblables pour toutes les créatures vivantes et chaotiques, mise à part quand elles utilisent les Flux Tserlan. Il n'y a donc pas de règle quant à sa nature, car en théorie ce peut être un univers entier, un système astral, une unique planète ou même un simple continent... Toutefois, en pratique, chacun des huit mondes semble être composé d'au moins une planète plus ou moins tellurique. Impossible en revanche de déterminer si l'infinité de vide et d'astres qui les entourent font partie de ces mondes ou s'ils sont eux-mêmes autant de mondes inconnus.

Flux Tserlan

Ces liens entre les mondes n'ont pas les mêmes propriétés selon la nature des êtres qui les utilisent. Du point de vue des créatures élémentaires, il s'agit de très longs ponts et tunnels qui desservent une myriade de lieux sur chaque monde et qui permettent également de voyager d'un monde à l'autre. Elles peuvent de plus explorer l'Espace Tserlan qui peut être considéré comme un neuvième monde, à ceci près qu'aucune créature non-élémentaire n'y a jamais pénétré. Cet espace pourrait bien être le centre de l'univers : l'origine de la matière, du mana et par conséquence de toutes les formes d'existence, mais cela restera un mystère à jamais.
Pour les vivants et les chaotiques, seules les Portes Tserlan sont accessibles, bien que très difficilement. Il s'agit d'interfaces directes entre les mondes qui, une fois trouvées et ouvertes, permettent de passer d'un monde à l'autre instantanément. Ainsi, les êtres non-élémentaires ne peuvent pas utiliser les Flux Tserlan pour voyager à l'intérieur d'un même monde. Mais ils peuvent rejoindre un autre monde bien plus rapidement que les élémentaires.
Les Portes Tserlan sont souvent protégées par des élémentaires, certaines sont même sous la garde d'un Titan Tserlan, l'un des êtres les plus dangereux de l'univers.
Ces portes peuvent être invisibles ou en forme d'arche, il arrive de plus qu'elles soient mobiles et que les élémentaires les déplacent pour les protéger. Certaines Portes sont dédiées, c'est à dire qu'elles lient uniquement et à jamais deux mondes précis. D'autres peuvent être manipulées pour choisir le monde de destination. Enfin, pour ouvrir une Porte Tserlan, temporairement ou définitivement, il y a toujours une interaction nécessaire avec des élémentaires : il peut s'agir de combat, de discussion ou encore de religion via un culte voué aux élémentaires.
Les Portes qui mènent uniquement à un monde hors du Duos Élémentaire sont très rares, et il est très difficile de manipuler une Porte non-dédiée pour rejoindre un tel monde. Au contraire, les Portes vers un monde jumelé sont assez faciles à trouver et à ouvrir (toutes proportions gardées).

Kurtaral

Kurtaral, souvent appelé "Monde du Chaos" en Illergan, fait partie du même Duo Élémentaire que ce dernier. Il lui ressemble d'ailleurs beaucoup : il s'agit d'une planète aux dimensions et à la disposition similaires à celles d'Illergan. En effet, Kurtaral est majoritairement recouvert d'océans et la plupart de ses continents sont regroupés en un gros amas contenant les Monts du Chaos, le Désert Nas, le Marais d'Estrimée, Oniarl, Kurt et une myriade d'îles de taille moindre. Comme sur Illergan, à l'opposé de cet amas se situe un continent isolé, Synetoga, homologue de Démycéria sur Illergan. Kurtaral possède un soleil rouge, moins chaud que celui d'Illergan mais permettant un cycle jour-nuit et des saisons équivalentes. Ce monde est donc assez froid, à part autour de l'équateur qui passe par le Sud du Marais d'Estrimée et du continent de Kurt. Les terres du Nord ne sont toutefois pas prises dans les glaces tout au long de l'année grâce aux courants marins et aériens de ce monde qui acheminent la chaleur de l'équateur jusqu'au Nord. Ces mêmes courants rendent la navigation très dangereuse sur Kurtaral, surtout au large des côtes, vers l'extérieur de l'amas continental.

Ce monde est en bonne partie dominé par des espèces Chaotiques très imposantes : les dragons. Ces derniers couplent en effet des magies puissantes avec des corps aussi massifs que redoutables, et seule leur difficulté à établir des relations sociales les a empêchés d'évoluer en des civilisations toutes-puissantes. Les dragons parviennent par contre fort bien à diriger les sociétés d'un peuple Vivant : les narcros. Ces derniers sont intelligents et même puissants, mais ils préfèrent se placer sous la protection et la direction des dragons plutôt que se gouverner eux-mêmes. Des peuples de morts-vivants, en particuliers des liches, se sont également installés sur plusieurs territoires de Kurtaral au cours des Âges, et ils restent indépendants des dragons. Du côté des Vivants, la civilisation des artarüls est ici la plus prospère et la plus puissante. Ce peuple maîtrise en effet bien mieux les arts guerriers que les autres espèces Vivantes, et il parvient même à tenir tête aux dragons et aux morts-vivants à l'occasion. Finalement, si les Monts du Chaos sont essentiellement sous domination Chaotique, la plupart des autres continents à l'exception du Désert Nas et du Marais d'Estrimée sont majoritairement tenus par les artarüls. Le fameux Désert Nas est lui peuplé d'une part de servénors et d'autre part d'anvas, humanoïdes volants. Ces derniers possèdent également des territoires un peu partout en Kurtaral, mais sans jamais concurrencer les artarüls ou les dragons. Enfin, le Marais d'Estrimée concentre une très grande diversité d'espèces vivantes intelligentes, notamment des servénors, gnomes et trolls, mais il est trop instable et dangereux pour permettre à des civilisations d'émerger de sa fange (laquelle est peuplée d'une myriade de poulpes et spectres affamés). Une dernière espèce Chaotique joue un rôle important dans la géopolitique de Kurtaral : les Elfes Scarls. Ils ne constituent pas réellement une civilisation mais leur force et leur intelligence leur permettent de s'intégrer dans les sociétés narcros, morts-vivantes et parfois même artarüles.

Tout comme en Illergan, les Élémentaires sont ici des Argans. L'équilibre Chaotique-Vivant étant globalement respecté sur Kurtaral, les Élémentaires ont la même attitude envers les deux types d'espèces : ils restent passifs et peuvent même paraître absents de ce monde. En revanche, les Portes Tserlan sont très activement gardées et, au cours des Âges, elles ont souvent connu d'immenses batailles entre Argans, Vivants et Chaotiques lors de tentatives d'ouverture. Lors de certaines d'entre elles, Vivants et Chaotiques se sont alliés contre les gardiens, ce qui a permis les fameuses Guerres du Chaos.

Illergan

Illergan est une planète tellurique dont la surface est composée d'océans et de continents. Ces derniers ne sont pas répartis équitablement autour du globe, au contraire : la plupart d'entre eux sont regroupés en un amas qui compte le Vacyentir, Lerg, Nyrgu ainsi qu'une multitude d'îles isolées et d'archipels. Positionné de l'autre côté d'Illergan, par-delà des milliers de kilomètres d'océan, le continent de Démicéria s'élève seul au milieu des flôts. Dans le ciel de ce monde, un soleil jaune permet au cycle jour-nuit de vingt-quatre heures de perdurer. La nuit, ce ciel est parsemé d'étoiles et de comètes.
Les océans d'Illergan sont faits d'eau salée et grouillent de vie et de magie. À l'Ouest de l'amas continental principal, l'Océan Cyhil s'étend, relativement calme et donc propice à la navigation. À l'inverse, à l'Est de Nyrgu et de Vag Larm, l'Océan Tynsol est parcouru de vents aussi violents qu'incessants. Au Nord, il y a la Mer Grise, glaciale et périodiquement balayée par des tempêtes destructrices, elle s'étend jusqu'à la calotte glacière. Cette dernière peut d'ailleurs, au plus fort de l'hiver, conquérir la Mer Grise jusqu'à Vag Gan. Quant à l'île de Norg, elle est presque toute l'année prise dans les glaces. Enfin, au Sud de Lerg passe l'équateur d'Illergan et au-delà l'Océan Lorg, immense, profond et dépourvu de terres. Il refroidit progressivement jusqu'au pôle Sud sans la moindre escale.
Les continents d'Illergan ont des paysages extrêmement variés, ils comptent d'immense chaînes de montagnes, des plaines fertiles, des marais grouillants, des forêts denses ainsi que des déserts arides.

Les espèces civilisées qui peuplent Illergan sont nombreuses : D'abord les humains, originaires d'Urlical et qui ont peu à peu conquis toutes les terres et îles de ce monde grâce à leur ambition, leur génie militaire et leur maîtrise de la magie. Les immenses forêts d'Illergan sont en revanche occupées par les elfes, peuple à la culture moins guerrière mais dont la ténacité et l'amour des traditions attire le respect (ou bien la peur) des autres peuples. Les nains, un peu à part, règnent sous les montagnes et se mélangent assez peu avec les autres espèces, sauf pour leur vendre leur artisanat. Enfin, les servénors sont des humanoïdes reptiliens qui, selon les époques et les lieux, parcourent en nomades les terres inhospitalières d'Illergan ou bien vivent parmi les humains dans leurs cités. Depuis une époque assez avancée, des anvas et des artarüls vivent aussi en Illergan mais ils demeurent des minorités.
Illergan est également habité par beaucoup de peuples tribaux : ils sont peu évolués socialement et ne maîtrisent pas suffisamment la stratégie et la magie pour réellement écraser les espèces dominantes, mais ces trolls, gobelins, orques, gnomes et autres géants ne sont pas des forces négligeables dans ce monde. Il existe aussi quelques espèces Chaotiques en Illergan, bien que rares, et notamment des dragons.
Finalement, Illergan est le monde qui possède la plus grande variété d'espèces Vivantes intelligentes, mais c'est aussi celui qui recèle le moins de Chaotiques.

Les Élémentaires qui veillent sur Illergan sont appelés les Argans. Ils ont en général une attitude plutôt méfiante vis-à-vis des Vivants, c'est à dire qu'ils restent passifs mais répondent violemment aux provocations. Ils sont par contre très bien disposés à l’égare des Chaotiques et acceptent même parfois des ordres de leur part. Quant aux Portes Tserlan d'Illergan, elles sont tantôt cachées, tantôt apparentes, selon les époques et les dessins des Argans.

Enfers

Aussi appelé Plan Infernal, ce monde est une planète à la tectonique extrêmement dynamique. Les reliefs y sont donc particulièrement impressionnants : des chaînes de montagnes aux pentes escarpées et aux sommets gigantesques, des volcans presque toujours en éruption, des failles ouvertes sur le cœur du monde, des abysses océaniques insondables, etc... De plus, seul un petit soleil rouge, nommé Vuln et probablement mourant, éclaire et réchauffe la surface des Enfers, leur conférant une teinte rouge omniprésente aux yeux des visiteurs venus d'autres mondes. La majorité de l'énergie nécessaire à la vie provient des magmas infernaux qui ne dorment jamais loin de la surface - quand ils ne la recouvrent pas carrément. Les Enfers sont majoritairement recouverts par des continents et, bien que leur agencement n'ait rien de statique, il se distinguent en neuf continents principaux. Entre eux se forment parfois de petits océans d'eau non-salée, appelées Lacs Infernaux. Deux continents sont situés aux pôles et ont même donné leurs noms à ces derniers : Ziir et Las. Ce sont les seuls continents immuables, car les huit autres s'écartent, se heurtent et s'engloutissent les uns les autres aux cours des siècles. En effet, les plaques infernales peuvent se déplacer de plus de deux mètres par jour, aussi les massifs et les fosses de ce monde peuvent-ils se former ou bien disparaître en quelques décades seulement. Le climat des Enfers est globalement chaud et sec, sauf aux abords des Lacs Infernaux où des jungles luxuriantes se développent à très grande vitesse. Aux pôles, sur Ziir et Las, le soleil Vuln n'apparaît que quelques jours dans l'année et l'activité souterraine est moins vive que sur les autres continents, il y règne donc un froid intense et une obscurité quasi-totale qui sont peu propice à la prolifération de la vie.

La plupart des continents intérieurs sont dominés par les démons, une espèce Chaotique extrêmement belliqueuse. Ces guerriers-mages en puissance se font un devoir d'exterminer ou d'imposer leur suprématie sur tous les peuples qu'ils côtoient. C'est le cas des nains des Enfers : ce peuple de bâtisseurs et de métallurgistes de génie n'a survécu à la montée en puissance des démons qu'en étant réduit en esclavage pendant plusieurs millénaires. Les nains sont la seule civilisation de Vivants à survivre à la domination des démons, mais il existe des espèces Chaotiques capables de leur tenir tête et de défendre leurs terres. Les elfes scarls infernaux, notamment, ont fini par abandonner leur traditionnel mode de vie dispersé (comme sur Kurtaral) et façonnent d'imprenables cités souterraines à la façon des nains. Ils sont ainsi les maîtres des entrailles des Enfers et font bon accueil aux divers Vivants (essentiellement des nains) qui parvient à échapper au démons. La dernière civilisation notable des Enfers est celle des zéonides, espèce Chaotique presque pure dont la maîtrise innée de la magie effraie même les démons. Les zéonides ne savent presque rien faire de leurs mains, mais ils savent se nourrir de mana, bâtir avec du mana et, évidemment, combattre avec du mana. Ils sont d'ailleurs très friands des démons dont ils parviennent à extraire la moindre particule de mana (dans d'immenses souffrances) pour s'en nourrir. Les zéonides vivent dans de petites cités mouvantes, dérivant à plusieurs dizaines de mètres du sol des Enfers. Cette espèce est toutefois peu nombreuse et relativement pacifique, elle laisse donc les civilisations moins Chaotiques se disputer les terres inférieures.

Les Enfers sont jumelés avec le Plan Sylvain, ils ont donc en commun les élémentaires Cristallins. Ces derniers sont très ostensiblement favorables aux Vivants et les protègent volontiers contre les puissances Chaotiques des Enfers. Les quelques Vivants qui persistent sur ce monde hostile parviennent généralement à domestiquer les cristallins de moindre puissance qu'ils rencontrent. À l'inverse, les Chaotiques sont harcelés par les cristallins qui constituent la principale menace à l'extérieur des places fortifiées. Les Portes Tserlan des Enfers sont très difficiles à trouver en encore plus à ouvrir, mais la puissance unie des démons à maintes fois réussi à les forcer et ce, malgré la résistance redoutable des Cristallins.