Organisations

Gardiens de Fylnesis (milice de la forêt Fymasy)

Composé de plusieurs centaines d’elfes, ce groupe rassemble les meilleurs archers d'Illergan. Il a de plus la particularité d’être composé à la fois d'elfes vikasars et de sorlams (les elfes noirs). C’est d’ailleurs la seule organisation du Vacyentir qui réunit des adeptes de ces deux religions elfique avec le conseil de la ville Fymasy. Initialement créée afin de protéger la clairière de Fynn dans la ville de Fymasy, le rôle et la taille de cette milice ont grandi au fil des siècles et ces soldats sont maintenant en charge de l’intégralité de la forêt Fymasy. Ces elfes figurent parmi les élites des armées elfes et la sélection est rude pour rentrer dans cette unité. Les guerriers sont généralement répartis dans toute la forêt et se déplacent le plus souvent par groupe de quatre. Même si leur quartier général se trouve à Fymasy et qu’une grande partie des gardiens se trouve sur place, il existe de nombreux avant-postes un peu partout dans la forêt. Les gardiens connaissent la forêt comme leur poche et n’ont aucune difficulté pour survivre seuls dans la forêt pendant plusieurs semaines sans aucun contact avec la civilisation. En charge de la protection de la forêt, ces gardiens n'hésiteront pas à s'en prendre n'importe quel voyageur irrespectueux des traditions elfiques.

Main de Dandju (ordre de la Main de la Vérité)

Le pèlerinage le plus courant chez les fidèles de la Main de la Vérité est celui vers Cahorl. Pour les plus fervents d'entre eux, il y a ensuite le pèlerinage à Silannor. Ce dernier pèlerinage est très particulier. Premièrement, il faut récupérer un « anneau de garde » au grand temple de Cahorl. Il s’agit là d’une bague de pierre à l’effigie d’une garde d’épée. Cet bague est un symbole officiel, assurant tout le monde que son porteur effectue le pèlerinage vers Silannor. Une fois la bague récupérée, il doit aller par ses propres moyens jusqu’au Désert de Poussière. Une fois là, il doit trouver la cité cachée de Silannor, soit en se reposant sur la chance et la foi, soit en trouvant un guide parmi les servénors du désert. Arrivé à Silannor, le pèlerin se voit remettre un anneau similaire à l’anneau de garde, mais cette fois en or. Les porteurs d’un tel anneaux sont respectés par tous les fidèles de la Main de la Vérité.

L’ordre de la Main de Dandju gère la ville de Silannor. Il s’agit d’un ordre indépendant de la hiérarchie cléricale de la Main de la Vérité. Cet ordre est composé de natifs de Silannor et de pèlerins qui y sont resté. Ils reçoivent tous un entrainement militaire très poussé qui complète leurs études théologiques. Ainsi, n’importe quel membre de l’ordre, aussi pauvre et humble soit-il, est un redoutable guerrier capable de se battre pour Silannor à tout moment. Il est également dit que les grands prêtres de l’ordre connaissent les prières secrètes permettant d'animer les gigantesques statues des Cinq Dieux pour protéger la ville. Seuls les membres les plus aguerris de cet ordre peuvent quitter Silannor, quand ils sont envoyés en mission. Ils se déplacent systématiquement en groupes de cinq comprenant au moins deux mages. Pour voyager rapidement dans le désert, ils utilisent des sortes de catamarans adaptés au sable extrêmement fin du Désert de Poussière, et utilisent la magie pour déclencher de puissants vents lorsqu'ils en ont besoin. En dehors de la ville, les membres de la Main de Dandju ont toujours le visage couvert (par un voile ou un turban) et un nombre impressionnant d’armes cachées sur eux. Ils sont craints partout dans le désert et ne cherchent donc pas particulièrement à se faire discrets. Ils sont par contre connus pour être particulièrement austères et peu aimables, ainsi qu'extrêmement violents quand ils apprennent quelque chose qui pourrait mettre en danger le secret de l’emplacement de leur cité sainte. Au sein de Silannor, ils sont au contraire détendus et extrêmement accueillants avec les pèlerins.

Marteau Royal (garde de Dysarlysy)

Recrutant parmi les plus puissants guerriers nains d’Illergan, le Marteau Royal est un groupe de cinquante soldats nains protégeant Dysarlysy. Maniant aussi bien la hache que la masse, ces soldats se distinguent principalement par leurs armures. Celles-ci sont connues pour être extrêmement solides et très légères. Faites d’un alliage de scarl et de mithril, seuls les forgerons nains émérites de Dysarlysy connaissent le secret de leur fabrication et ils le conservent jalousement. Cette garde ancestrale est stationnée dans la forteresse de Dysarlysy et garde principalement les appartements royaux. Il arrive toutefois que ces nains d'élite soient envoyés sur le terrain pour des missions critiques et secrètes. Cette unité est la crème des bataillons nains et nombreux sont les faits d’arme de ces guerriers. Cette troupe a une telle notoriété que la plupart des chefs de clan ou des commandants des armées de Dysarlysy ont fait partie du Marteau Royal et que bon nombre de Haut-Rois en sont également issus.

Saints-Exorcistes (ordre de la Main de la Vérité)

Les fidèles de la Main de la Vérité ont toujours abhorré les démons, mais à la suite d'une série d'attaques démoniaques dévastatrices, le clergé de la Main a décidé de créer un escadron de chasseurs de démons. C'est ainsi que l'ordre des Saints-Exorcistes est né. Ces guerriers de la foi sont extrêmement bien entrainés et connaissent absolument tout ce qu'il y a à savoir sur les démons et les moyens de les vaincre. Le clergé de la Main de la Vérité fait systématiquement appel à eux dès qu'un démon est repéré en Illergan. Généralement, un petit contingent de ces guerriers d'élites est suffisant pour stopper net toute attaque démoniaque. Les Saints-Exorcistes sont de plus à la tête des expéditions militaires de la Main sur Fynagan ou les Enfers. La particularité de ce groupe est qu'ils ont tous fait vœu de ne jamais tuer quiconque autre que des démons, même pour se défendre. Ils respectent ce vœu quoiqu'il en coûte, notamment quand des crimes contre la Main de la Vérité sont perpétrés par des démonistes (qui ne sont donc pas des démons).

Université Diaphane (école de magie de Karïrl)

C’est lorsque le roi Erilès II de Lerg se fit construire un nouveau château que l’archimage de Karïrl décida d’utiliser l’ancien donjon de la capitale de Lerg pour créer une école de magie. Il fit rénover et agrandir sa structure puis invita de nombreux mages d’Illergan à le rejoindre afin de se réunir, s'organiser et partager leurs connaissances. Rapidement, l’école prit de l’ampleur et devint un des centres de magie les plus florissants d'Illergan. Contrairement aux nombreuses communautés arcanistes recluses en Vacyentir, l'Université Diaphane est directement gérée et administrée par le gouvernement de Lerg. Après la très puissante Orica, c’est la deuxième communauté magicienne la plus importante d'Illergan, dépassant même le puissant conseil des magiciens de Vacylnor. Les mages qui étudient là-bas peuvent passer leur vie entière entre ses murs tandis que d’autres, après de longues années d’études, décident de la quitter afin de découvrir les merveilles du monde d’Illergan. L'origine du nom de l'université n'est pas très claire, mais elle a très certainement un rapport avec les effets secondaires des expérimentations magiques.

Volonté de Vacynaar (garde impériale de Vacylnor)

Treize combattants, les "Volontaires", composent cette unité d'élite qui depuis la construction de Vacylnor regroupe parmi les meilleurs guerriers et mages de l’empire. Cette garde impériale a été crée par Vacynaar lui-même pour sa propre protection. Ces hommes et ces femmes ne sont pas seulement des guerriers vétérans de l’empire, ils viennent en fait de tous les recoins d'Illergan: mercenaires, mages, assassins et même soldats d’autres nations. Tous font partie de l’élite et ont juré de protéger l’empereur jusqu’à leur mort. Mais la mission des Volontaires ne s'arrête pas à un rôle de garde du corps, ils font également office d’espions, assassins, officiers militaires ou même diplomates. Néanmoins, l’empereur ne les utilise qu’en cas d’urgence et garde au moins cinq d’entre eux constamment à ses côtés. Durant les premières années de Vacylnor, il est dit que ces treize soldats étaient capables de vaincre une armée de plusieurs centaines d’hommes à eux seuls. Même plusieurs siècles plus tard, personne ne doute de cette affirmation et ceux qui les ont vus à la tâche ne cessent de conter leurs exploits.