Vikasar

Histoire: 

Après le départ d'une partie de leur population vers les forêts de Lerg au milieu du Premier Âge, les elfes du lac vivant autour du lac Vestyl se mettent à commercer activement avec les humains et les servénors. Rapidement, un commerce de biens, de savoir et de savoir-faire s'établit entre ces trois peuples, et les elfes se révèlent brillants dans l'art de la gestion et du négoce. Seul écueil, ce nouveau mode de vie peine à s'accorder avec les préceptes de Démyana que les elfes vénèrent depuis toujours. C'est donc sans surprise qu'un nouveau culte voit le jour sur les rives du grand lac, un culte dans lequel le mouvement (et par extension le voyage et le commerce) est l'essence même de la vie : c'est le culte Vikasar.
Les fidèles, que l'on appelle maintenant les "Vikasars", vénèrent un trio de Dieux ainsi que deux Acolytes pour chaque Dieu : Fynn est le Dieu du commerce, il est toujours accompagné de Peliel, Acolyte de l’échange, et Aten, Acolyte des biens. Yliana est la Déesse de la nature, elle est suivie par Elë, Acolyte du ciel, et Hiriel, Acolyte de la terre. Enfin, Sunilda est la Déesse de la vie, elle est servie par Valor, Acolyte de la parole, et Numiel, acolyte du foyer.
Ces Dieux exigent de leurs fidèles de nombreuses offrandes en échange de leur savoir divin. Et en effet, les dieux envoient régulièrement (plusieurs fois par siècle) l’un des six acolytes afin de communiquer aux Vikasas un savoir, un ordre, un avertissement... Chaque lieu d'une telle apparition est ensuite éternellement marqué et les Vikasars s’y rendent par la suite souvent pour déposer leurs offrandes.
La totalité des elfes du lac adoptent ce culte peu après son apparition et, quelques siècles plus tard, une partie des elfes sylvains sont finalement conquis par ce nouveau culte plus dynamique et moins austère que celui des Sorlams. Ils érigent même au centre de la plus grande cité sylvaine de l’époque, Fymasy, une statue de Fynn de 50m. La statue est tellement grande qu'on peut l'apercevoir en grimpant en haut de n'importe quel arbre de cette forêt, dit la légende. La clairière autour de la statue, appelée "La clairière de Fynn", est encore aujourd'hui le plus grand lieu de culte pour les Vikasars. Ils se font d'ailleurs tous un devoir de déposer au moins une fois dans leur vie une offrande aux pieds de la statue.

Sanctuaires: 

Les temples vikasars n'ont pas de forme particulière ou spécifique, mais on retrouve certains éléments systématiquement. Ils sont généralement construit en pierre, et leur intérieur est décoré par de nombreuses plantes grimpantes et parterres de fleurs savamment entretenus et taillés. Le sol est souvent en dalles de pierre, mais il n'est pas rare d'avoir une pelouse à la place. Certains temples possèdent même des arbres en leur sein. En entrant dans le temple, on arrive dans la Grand-Salle, qui accueille généralement un marché. Les emplacements sont loués, plus ou moins chers selon la taille et la renommée du temple et de son marché. Ces marchés sont ouverts à tous et pas seulement aux Vikasar. On peut y trouver de tout, allant de la nourriture aux armes en passant par la carcasse de Dicrav. C’est pour cette raison que les temples Vikasar ont tendance à être extrêmement grands : investir dans un agrandissement du temple permet aux prêtres de louer plus d’emplacements, et ainsi d’agrandir la renommée de leur marché du temple, et donc également d’augmenter leurs tarifs.
Les prêtres inférieurs ont accès à des stands depuis lesquelles ils peuvent répondre aux question des fidèles ou les bénir. Un autel est placé au milieu de la salle, pour accueillir les offrandes des fidèles. Les adjoints, n'ayant pas le droit d'avoir de stands (car n'ayant pas de bénédictions à offrir) se débrouillent pour montrer leur foi en vendant divers objets, souvent des pâtisseries. C'est ainsi que les fameux "Biscuits Vikasars" sont connus dans tout Illergan.
Les prêtres supérieurs ont accès à des chapelles privées, insonorisées et intimes. Les prêtres les plus prestigieux ont même une salle d'attente attenante à leur chapelle, dans laquelle leur adjoint personnel a le privilège de pouvoir conduire ses affaires sans concurrence.
Suivant la taille du temple, il est possible de trouver des salles de prières contenant un autel dédié à un Dieu spécifique ou un de ses Acolytes. Les plus grands temples comptent donc neuf salles supplémentaires, voire plus.
Les Acolytes des Dieux visitent souvent Illergan, (on considère qu'il y a presque une visite par an), et les lieux ou ils apparaissent sont par la suite consacrés. Il ne s'agit pas réellement de lieux saints, mais plutôt d'endroit ou les fidèles iront pour que leurs prières soient plus facilement entendues. Il est donc très fréquent que des prêtres roublards ouvrent des temples sur ces emplacements.

Structure cléricale: 
Le clergé Vikasar est quelque peu particulier. Il s’agit d’un réel clergé organisé et hiérarchisé et les prêtres ont suivi une formation spécialisée. Cependant, les grades de cette hiérarchie se paient. En effet, il y a deux moyens d’obtenir un poste de prêtre : soit payer le prêtre alors à ce poste, soit payer ses collègues si le poste est vacant. Il va de soi qu’un poste haut placé dans la hiérarchie ou dans un lieu demandé sera donc plus cher, et les plus hauts rangs demandent des sommes astronomiques. Dans le cas d’un poste vacant (si le prêtre est mort par exemple), ses collègues mettront sa place aux enchères, donc les prix peuvent également monter vite si la situation est attractive. Les prêtres Vikasar ont cependant de très nombreuses occasions d’amasser de l’argent. Premièrement, les bénédictions ne sont pas gratuites, puisque payées en offrandes obligatoires. Bien évidemment, un prêtre renommé ou haut gradé pourra se permettre de vendre ses bénédictions plus chères. Le succès commercial est pour les Vikasar une preuve de foi et de pureté, ce système est donc pour eux parfaitement logique et naturel, même s’il peut sembler extrêmement retors et peu vertueux pour les non-initiés. Au final, on se retrouve avec un ordre hiérarchique qui fonctionne un peu comme ceux des autres cultes : la plupart des prêtres commencent en bas de l’échelle et gravissent les échelons petit à petit, et les plus haut gradés sont donc souvent plus âgés. La seule exception étant ceux qui proviennent de familles riches et influentes, ce qui n’est finalement pas réellement différent de la plupart des organisations. En temps normal, le clergé Vikasar n'a pas réellement de chef, mais plutôt un conseil des plus grand prêtres d'Illergan. Cependant, si un Vikasar reçoit au cours de sa vie la visite des six Acolytes, il est alors décrété Guide, le plus grand titre honorifique Vikasar, devenant ainsi le chef du culte, et ceci même si un ancien Guide est en fonction. Il siégera alors avec les grands prêtres en écoutant leurs conseils, mais il se peut parfois que sa décision soit différente de celle de la majorité et c'est alors celle suivie par le culte, sa parole étant respectée de tous. De tels Guides sont relativement rares, mais pas non plus si exceptionnels. Ils changent généralement de nombreux points du culte, rajoutant des canons et en modifiant d'autres.
Rituels: 

Bien que ce culte soit en majeure partie vénéré par les elfes d'Illergan, il est aussi adoré par certains non-elfes (majoritairement en Lerg), essentiellement des humains, et quelques servénors. Le culte étant basé sur le mouvement au sens large (le voyage, l'échange...), tout dans la vie des Vikasars doit être extrêmement dynamique. Cette croyance est d'ailleurs à l’origine du système hiérarchique elfique tel que nous le connaissons de nos jours. En effet, toute individu non-marchand n’est pas digne de la considération des Dieux. Dans ce système, les seuls individus respectables qui ne sont pas destinés à être des marchands sont les militaires. Même les prêtres du culte sont en quelque sorte des marchands puisqu'ils échangent leurs bénédictions contre des offrandes. Ces dernières sont le plus souvent des objets de valeur, de l’or ou, plus rarement, de la nourriture. Les bénédictions des prêtres et - indirectement - des Dieux visent à donner au fidèle la ténacité et l'ingéniosité nécessaires pour faire fortune.
Évidemment, un Vikasar se doit d’être le meilleur marchand possible, quitte à aller échanger sa marchandise dans les contrées les plus lointaines. Il se doit également de respecter toute chose vivante et de prier régulièrement pour remercier chaque être vivant "innocent" (animal, végétal) qu’il blesse ou tue. Enfin il doit admirer et craindre les éléments de la nature pour leur beauté mais aussi pour leur puissance. S’il suit cette ligne de conduite, il sera à sa mort réincarné en un nouvel être avec une meilleure position dans la hiérarchie de son peuple.
Les Vikasars sont très ouverts et acceptent très bien les fidèles des autres religions. Un Vikasar sera même prêt à écouter le prosélytisme d’un prêtre d’une autre religion si tant est qu’il puisse par la suite lui vendre un de ses produits. Il est d’ailleurs très difficile de convertir un Vikasar à une autre religion car son propre culte fait partie de la structure même de la société elfique. Si un fidèle commence à douter, à perdre son sens des affaires, il lui suffit de rejoindre l'un des nombreux lieux où les Acolytes sont apparus pour ressentir en lui le lien avec ses Dieux. Quand aux Vikasars moins hésitants, ils s’habillent le plus richement possible afin d’impressionner les étrangers (et leurs pairs) et de donner une bonne image du culte. Jusqu'à leurs armes sont ornées d'or, d'argent et de pierres précieuses.
Les prières Vikasar visent presque toujours à demander aux Dieux la réussite d'une action, qu'elle soit commerciale, militaire, amoureuse, etc. L'offrande n'est techniquement pas obligatoire, mais il est convenu par tous les vikasars que plus l'offrande à de la valeur, plus les Dieux seront à l'écoute de la prière.
Dans certains cas, un vikasar peut demander une entrevue avec un prêtre, pour demander un conseil ou une bénédiction. L'offrande est alors obligatoire, et la valeur de la bénédiction ou du conseil en dépendra grandement (ainsi que les talents du prêtre). Il est à noter que les Vikasars considèrent les informations comme des offrandes tout à fait valable, puisqu'elles permettront au prêtre de s'enrichir ou de donner des conseils plus adaptés aux fidèles suivant (le délit d'initié n'est pas une notion Vikasar, pour ceux qui en doutaient). Combiné au fait que le prêtre ait besoin de détail sur la situation pour donner des conseils corrects, les prêtres Vikasar se retrouvent toujours à savoir presque tout ce qui se passe dans leur ville, en tout cas au niveau des affaires.