Île de Vornac

L'île de Vornac est entièrement sous la direction d'Urlical. Les zones côtières et les étroites plaines accueillent de nombreux villages de pêcheurs et d'éleveurs extrêmement prospères grâce au commerce avec la ville mère qui regorge d'or. Le climat tropical permet une agriculture très productive et ces villages n'ont aucun besoin de détourner leurs ressources vers une quelconque défense militaire, puisqu'ils sont sous l'égide de la toute puissante Urlical. Certains produits de Vornac sont très prisés et exagérément chers dans les autres régions d'Illergan. En effet, les pirates d'Urlical ne faisant pas de commerce autre que pour leur butin (et donc au marché noir), ces produits ne peuvent être acquis presque exclusivement que par la dangereuse attaque de vaisseaux pirates, ou un encore plus dangereux raid côtier. Parmi ces produits figurent la coco de Vornac, les olives bleues et les très fameux piments d'Urlical. Ces trois ingrédients sont extrêmement nourrissants et se conservent très bien, ce qui permet à la flotte d'Urlical de pouvoir rester en mer pendant de très longues périodes sans souffrir de carences nutritives. Le piment d'Urlical permettant également la conservation d'autres aliments (notamment la viande) et éliminant une bonne partie des poisons naturels, il est devenu un ingrédient omniprésent dans la cuisine de Vornac. Il s'agit également d'un piment très fort, ce qui permet de reconnaître bien vite les nouveaux arrivants sur l'île, et d'éventuellement garder un œil sur eux s'ils agissent de manière louche. C'est une des nombreuses raisons pour lesquelles les puissances continentales peinent à implanter des espions à Urlical.

Si les côtes, plaines et forêts de Vornac sont calmes, prospères et grouillantes de vie, la montagne centrale de l'île est elle très dangereuse. Le bien nommé Piton des Cendres est un volcan qui entre très rarement en éruption, mais crache souvent des cendres bouillantes et étouffantes. Plus l'altitude est élevée, plus la montagne devient décharnée. La faune et la flore ont la fâcheuse tendance à être hostiles au voyageur et à la civilisation en général. Le Piton est également habité par de nombreux élémentaires peu pacifiques envers les Vivants. De nombreux ermites ont de tout temps décidé de faire de ces montagnes leur demeure. Il peut s'agir d'anachorètes tohistes endurcis, de reclus à moitié fous ou encore d'anciens pirates jugés trop dérangés et instables par Urlical, en bref des ermites peu recommandables même selon les critères lâches de Vornac. La bonne nouvelle est que l'île est entièrement dépourvue de tribaux, qui ont été exterminés il y a bien longtemps et n'ont jamais réussi à se réinstaller.