Belvédère du Raz (Kurtaral)

Le Belvédère du Raz est situé à l'est des Qhez, en Kurtaral.

Il s'agit d'une ville très particulière, creusée dans d'immenses falaises encadrées par deux non moins immenses cascades se jetant bruyamment dans la mer. Ces cascades sont toutes deux nommées "l'Égide" par les habitants, avec éventuellement "nord" ou "sud" quand il faut les différencier. Au dessus de ces falaises, rien n'indique la présence de la ville, et le paysage lui-même est constitué de hauts plateaux désolés. En arrivant par la mer cependant, on peut voir un port suspendu à la falaise. Les bateaux civils ou marchands sont tractés en hauteur par les "mages-monteurs" de la ville et "posés à quai" à plusieurs centaines de mètres au dessus de la mer. Il existe un second port, celui-là directement creusé dans la falaise et absolument invisible de l'extérieur, car caché derrière l'Égide : il s'agit du port militaire. Les mages-monteurs savent comment dévier les cascades le temps de faire sortir ou entrer un bateau. Il est donc impossible de savoir exactement combien de navires militaires possède la flotte de la ville, et il est encore plus impossible des les attaquer à quai.
La ville elle-même est située à l'intérieur de la falaise, au dessus du port de commerce. Le Belvédère du Raz est entièrement sous le contrôle autoritaire de l'Amiral. Si les règles locales sont extrêmement strictes, les locaux ne s'en plaignent pas. En effet ils vivent tous correctement et même plutôt richement, et ces règles leur ont permis d'assurer leur domination incontestée sur les mers de l'est des Qhez. Les habitants de Kurt, le continent voisin, qualifient volontiers cette ville de "repaire de pirates", mais la réalité est plus complexe. Il s'agit bien d'une flotte militaire avec un commandement unique et non d'une flotte disparate. Les butins ramenés par les vaisseaux militaires sont répartis équitablement entre tous les habitants de la ville (la part de l'Amiral lui-même n'est pas plus élevée). Les locaux considèrent en effet que les artisans, pêcheurs ou même taverniers contribuent à leur manière aux réussites militaires et au bien être de la ville, il est donc normal qu'ils aient leur part. En retour, il est interdit à un habitant de refuser le gîte ou le couvert à un soldat. De manière très surprenante cette règle ne crée que très rarement d'abus, et ils sont toujours punis d'une mort rapide. Tout larcin est également puni de mort, mais comme personne n'a besoin de voler pour se nourrir, ils sont de toute façon très rares. L'Amiral lui-même ne fait pas exception aux lois strictes de la cité, et il est généralement d'une intégrité exemplaire, comme tous les habitants de la ville. Ce mode de vie a poussé les habitants à avoir un code d'honneur très précis, qu'ils le suivent à la lettre même durant leurs raids. Ils évitent ainsi les destructions et les morts inutiles dans la mesure du possible. Il faut par contre noter qu'ils sont impitoyables (en plus d'être très bien entraînés et équipés) quand c'est nécessaire.

De par son emplacement, le Belvédère du Raz est une forteresse absolument imprenable : on ne peut l'attaquer ni par la mer, ni par le haut des falaises, ni même par le ciel. Les hauts-plateaux dominants les falaises sont infestés de carnaaks (des crabes géants), et de toute façon, descendre ces falaises glissantes en rappel est un suicide pur et simple. Par la mer, il est impossible d'accéder à la ville sans l'aide des mages-monteurs. Sans parler des balistes et trébuchets soigneusement entretenus par la ville en cas d'invasion, ainsi que de sa capacité à dévier les masses impétueuses de l'Égide, suffisantes pour broyer n'importe quel navire. Une attaque aérienne est en théorie possible, toutefois la seule partie de la ville qui n'est pas à l'abri dans la falaise ou derrière l'impénétrable Égide est le port civil, facilement sacrifiable en cas de guerre.

La ville est par ailleurs largement ouverte au commerce. De très nombreux négociants de Kurtaral ont même un accord exclusif avec le Belvédère du Raz, ce qui est le meilleur moyen de s'assurer que ses navires seront en sécurité, car le Belvédère les protège alors de son influence que personne n'osera affronter. Il faut également ajouter que la ville paie très bien les commerçants avec qui elle fait affaire. Leur présence est de plus relativement nécessaire, car les terres au sein et aux alentours de la ville sont très peu fertiles. Les commerçants et visiteurs doivent cependant faire bien attention à se plier aux règles de la ville et à rester dans le quartier qui leur est réservé. En effet, il est théoriquement impossible de quitter la ville autrement que par bateau, en faisant appel aux incorruptibles mages-monteurs de la ville.

La dernière particularité du Belvédère est sa population : elle est composée d'artarüls et de narcros qui, loin de se faire la guerre comme partout ailleurs en Kurtaral, se disent tous "citoyens du Raz" et ne font pas de distinctions sociales ou culturelles entre les deux espèces. La seule autorité qu'ils reconnaissent est celle de l'Amiral.